;






Date de sortie : 28/05/2013

Style : Black Metal Industriel

Pays : Italie


Note : 15/20
Aborym
“Dirty”

Tel un savant fou, Aborym poursuit son étude d’une hybridation parfaite entre metal extrême et musique électronique. Les Italiens seraient-ils parvenus à donner vie à leur Frankenstein sur leur nouvelle galette ? On est tentés d’y répondre par l’affirmative, tant Dirty possède de réels accents d’aboutissement. Certes, l’électro a toujours fait partie du son du groupe, avec des résultats très probants par le passé. Mais il me semble qu’Aborym n’a jamais été aussi loin que sur ce nouvel opus. En termes qualitatifs, le mariage des styles ne m’a en tout cas jamais paru aussi abouti.

Le travail abattu sur Dirty est pour le moins conséquent. On sent le groupe concentré et sûr de son fait, bien aidé par une stabilité de line-up trop rare dans la carrière des Italiens. En résulte un travail sur les sons proprement incroyable. « Helter Skelter Youth » est ainsi un des meilleurs exemples d’hybridation que je connaisse, l’ambiance et l’inventivité étant particulièrement poussées.  Aborym est un des rares groupes à comprendre parfaitement comment produire toute la gamme de sons électroniques, on ne compte plus la pléiade de sons, samples compris, qui se bousculent au sein des morceaux. En résulte assez logiquement une densité peu commune qui rend l’accès parfois ardu (« Irreversible Crisis », « Dirty », « I Don’t Know »). L’aspect touffu entraîne également un autre problème : peu de morceaux sortent finalement du lot grâce à un riff ou une section particulière, mais ceci est tout à fait assumé par le groupe et il est fort à parier que le résultat correspond aux ambitions des Italiens. Seul « Across the Universe » possède un minimum d’accroche, et c’est d’ailleurs un des titres phares de l’album.

Si le travail sonore force le respect, il ne s’agit pas d’oublier qu’Aborym est et reste un groupe extrême. Dès lors, on n’en est que plus abasourdi que cette richesse sonore se déploie exclusivement dans une gamme malsaine ! Sur Dirty, les Transalpins savent comment vous faire passer l’envie de sourire de mille manières différentes. Rien que le titre « Raped by Daddy » est un indicateur de l’ambiance tout sauf joyeuse qui règne ici... Si « The Factory of Death » alterne attaques en règle et parties atmosphériques très réussies, les tons glauques de « Face the Reptile » ou de « The Day the Sun Stopped Shining » (et son côté indus/électro) finissent rapidement par flinguer le moral des plus optimistes… Vous l’aurez compris, l’ambiance dansante de l’électro façon Isle of MTV (vous vous souvenez ?) est très loin !

Autre qualité de ce disque : la présence plus importante de chant clair. Malfeitor Fabban n'est certes pas un ténor, ce type de chant est parfaitement cohérent avec l’approche du groupe et ne fait que renforcer le côté indus/ambiant. Ajoutons à cela un second disque composé essentiellement de reprises (que je n’ai pas eu l’occasion d’écouter mais qui ne doit pas manquer d’intérêt), et on obtient une sortie dans laquelle le groupe s’est investi plus qu'à l'accoutumée. Aborym reste un OVNI dans la scène metal et son style pour le moins métissé ne plaira certainement pas à tous les amateurs de metal. Mais Dirty prouve de la meilleure des manières que ce groupe possède une identité unique et, pour ma part, occupe une place essentielle dans la scène extrême. Si ce n’est déjà fait, tentez l’expérience Aborym, ça ne coûte rien !

 

Tracklist :

1. Irreversible Crisis  
2. Across the Universe 
3. Dirty  
4. Bleedthrough  
5. Raped by Daddy  
6. I Don't Know  
7. The Factory of Death 
8. Helter Skelter Youth
9. Face the Reptile 
10. The Day the Sun Stopped Shining

Chroniqué par : MASTEMA
 
RETOUR
Al-Namrood - Heen Yadhar Al Ghasqill Nino - 'Till Death, La FamiliaScamp - The DeadcalmMastodon - Once More 'Round The SunMonuments - The AmanuensisNothing More - Nothing MoreEktomorf - RetributionParamnesia - ParamnesiaArch Enemy - War EternalBurzum - The Ways of YoreNecrodeath - The 7 Deadly SinsLantlôs - Melting SunAborted - The Necrotic ManifestoTriptykon - Melana ChasmataInfestus - The Reflecting VoidLiquid Ston'z - Beyond PerceptionNausea - Condemned to the SystemImpaled Nazarene - Vigorous and Liberating DeathSvarttjern - Ultimatum NecrophiliaChrome Division - Infernal Rock EternalComeback Kid - Die KnowingLegion of the Damned - Ravenous PlagueBlack Label Society - Catacombs of the Black VaticanConquering Dystopia - Conquering Dystopia

  Mayhem / Merrimack / Saille
20-05-2014   Ancienne Belgique (Bruxelles, BE) (par MASTEMA)

  6K Fest THE UNREAL NIGHT
17-05-2014   Caserne Fonck (Ličge, BE) (par SPONGE)

 

  Dragged Into Sunlight / Hessian
02-05-2014   DNA (Bruxelles, BE) (par CORVUS)

  Transatlantic
11-03-2014   Trix (Anvers, BE) (par MASTEMA)

  Cradle of Filth / Behemoth / In Solitude / Inquisition, Svarttjen
19-02-2014   Atelier (Luxembourg, LUX) (par VANARKH)