;






Date de sortie : 01/09/2013

Style : Death Metal

Pays : Espagne


Note : 18/20
Avulsed
“Ritual Zombi”

Chacun possède son propre bagage musical, ses connaissances et découvertes personnelles. Pourquoi écoute-t-on certains groupes plutôt que d’autres, je pense que cela tient bien sûr des goûts mais aussi des circonstances. En ce qui concerne ma petite personne, il se trouve que je n’ai jamais vraiment écouté Death. Ben oui, il y a des choses comme ça qui ne s’expliquent pas. De la même manière, je n’avais jamais écouté Avulsed alors qu’il s’agit d’un nom bien établi dans le monde du death metal depuis 1991. Erreur corrigée à l’occasion de leur 6ème album avec une grosse claque à la clé. Pourquoi ai-je évoqué le mythique Death ? Tout simplement parce qu’en reprenant leur morceau « Zombie Ritual » et en nommant l'album Ritual Zombi, il ne faut être grand clerc pour comprendre qu’Avulsed rend hommage au groupe du regretté Chuck Schuldiner. Preuve qu’Avulsed s’inscrit dans la continuité du groupe qui a donné son nom à tout un style, la reprise ne dénote absolument pas au milieu des autres compos originales. Etant l’un des seuls titres à contenir un solo (Schuldiner n’était pas un manche), cette reprise met ainsi en évidence pourquoi cet album me plait tant : c’est parce qu’il y a très peu de soli.

Avulsed, c’est avant tout du gros death qui tache. Attention, si vous les découvrez comme moi, ne vous laissez pas piéger par l’intro « Dawn of Apocalypse » aux allures de true heavy metal. On rentre vraiment dans le vif du sujet (i.e. on tranche dans la chair fraiche) avec « Dead Flesh Awakened ». Première évidence : j’adore le son. Il est bien lourd et gras mais ne fait pas bouillasse sonore. C’est du death à l’ancienne mais mieux enregistré. Le son est ample et puissant, le mix est parfait mais attention, ce n’est pas (mais alors pas du tout) du moderne death metal(core). Ce résultat n’est pas le fruit d’un gros studio réputé, Avulsed est simplement allé à La Casa del Ruido à Coslada à Madrid, près de chez eux. Ce qui fait la différence avec le son des précédents albums, c’est sans doute le mastering confié à Dan Swanö.

A l’instar d’un « Z-Hunter », ça balance grave, c’est catchy et groovy au possible. Tout cela sans trig, ni effet, ni surproduction. Je ne comprends pas exactement pourquoi mais c’est l’un des meilleurs son que j’ai jamais entendu pour du death metal. Les riffs tranchants de « Zompiro », « Unborn of the Undead » ou « Cannivegan Corpse » vous agressent comme un zombie affamé. Mais c’est surtout la voix particulièrement graveleuse de Dave Rotten qui retient l'attention. Ce gars incarne LE chanteur death par excellence. Ses growls monstrueux englobent tout l’espace sans pour autant le phagocyter. Il donne tout son sens et de l’envergure aux compos, même à « Horrified by Repulsion » pourtant plus conventionnel.

Avide d’en entendre plus, j’ai réécouté quasi tous leurs albums et si les différences sont parfois légères, les morceaux de Ritual Zombi se démarquent nettement par des arrangements et enchainements absolument parfaits. Cela rend un titre comme « Was Not My Blood » vraiment captivant. Après une chouette intro à la basse, ça passe par toutes les vitesses pendant plus de 5 minutes. Pas de branlette inutile, que du groove et de la matière à headbanging. « Zompiro » est d’une efficacité imparable. La brutalité chaotique n’est pas en reste avec un « Brainsuck » plus basique encore. Avulsed ne joue pas la carte de la rapidité non-stop. « Cannivegan Corpse » et « Cult of the Living Dead » suivent des protocoles identiques : il y a des parties en mid-tempo mais également quelques blasts beats d’une rapidité impressionnante. J’en profite pour saluer (aussi !) le batteur et le son qu’il livre sur cet album. C’est net et chirurgical tout sonnant de façon incroyablement naturelle. C’est clairement l’instrument que j’ai préféré sur cet album auquel il donne toute son identité.

A sa décharge, on pourra reprocher à Avulsed d’user de clichés éculés. Musicalement, rien ne laisse supposer qu’ils sont espagnols. Ils auraient aussi bien pu être floridiens ou suédois. Ils jouent à fond les stéréotypes du death metal avec une imagerie bien gore. Malgré son tas de viande de rigueur, la pochette de Ritual Zombi n’est pas du niveau d’horreur macabre de Stabwound Orgasm (1999), Gorespattered Suicide (2005) ou Nullo, The Pleasure of Self-Mutilation (2009) qui feraient presque passer les pochettes censurées de Cannibal Corpse pour du dessin d’enfant. Mais à y regarder de plus près, Avulsed s’avère parfois plus téméraire que ses congénères de la scène. L’interlude instrumental « Elegy for the Rotting » est un bizarre bazar acoustique, mélancolique et plein de tendresse. L’expérience unique et inédite de leur album Cybergore (1998) mélangeant death et techno suffit à prouver leur grande ouverture d’esprit.

Plus rien à prouver, juste se faire plaisir, tel semble être le mot d’ordre que s’est donné Avulsed. En privilégiant le groove et la spontanéité à la technicité, ils ont sorti l’un des meilleurs trucs de death old school que j’ai entendu depuis à peu près… euh… Once Upon the Cross ou Serpents of the Light ? Ritual Zombi n’est jamais monotone, la grande maladie dont souffrent nombre d’albums de death old school. Cet album (ainsi que tout le reste de la discographie) est fortement conseillé à tout fan de death qui se respecte. Avulsed est un putain de groupe à dévorer avidement.

Tracklist :

1. Dawn of Apocalypse (Intro)
2. Dead Flesh Awakened
3. Z-Hunter
4. Was Not My Blood
5. Horrified by Repulsion
6. Zompiro
7. Elegy for the Rotting (Interlude)
8. Unborn of the Undead
9. Brainsuck
10. Zombie Ritual (Death cover)
11. Cannivegan Corpse
12. Cult of the Living Dead
13. Devoured and Forgotten (Outro)

 

Chroniqué par : VANARKH
 
RETOUR
Machine Head - Bloodstone & DiamondsFoo Fighters - Sonic HighwaysSlipknot - .5: The Gray ChapterAnaal Nathrakh - DesideratumBlut Aus Nord - Memoria Vetusta III: Saturnian PoetrySlash featuring Myles Kennedy and The Conspirators - World on FireOverkill - White Devil ArmoryEvergrey - Hymns for the BrokenNeal Morse - Songs From NovemberMadball - Hardcore LivesAudrey Horne - Pure Heavy1349 - Massive Cauldron of ChaosFlying Colors - Second NatureBelphegor - Conjuring the DeadOpeth - Pale CommunionIlldisposed - With the Lost Souls on Our SideVader - Tibi et IgniMisery Index - The Killing GodsJudas Priest - Redeemer of SoulsNonpoint - The ReturnLofofora - L'Épreuve Du ContraireTheory Of A Deadman - SavagesDownset - One BloodRise Against - The Black Market

  Flying Colors / John Wesley
09-10-2014   Poppodium 013 (Tilburg, NL) (par MASTEMA)

  Tagada Jones / Corbillard / Kaoz Noyze Volunteers / Flow
14-09-2014   Magasin 4 (Bruxelles, BE) (par SPONGE)

  6K Fest HELL ON EARTH NIGHT
05-09-2014   Espace Georges Truffaut (Liège, BE) (par SPONGE)

  Chelsea Wolfe / Mongolito
13-08-2014   Le Brass (Forest, BE) (par CORVUS)

  Machine Head / Dead Man's Curse
07-08-2014   Trix (Anvers, BE) (par SPONGE)