;






Date de sortie : 12/09/2011

Style : Primus

Pays : Etats-Unis


Note : 11/20
Primus
“The Green Naugahyde”

Un nouveau Primus ! Oui ma p’tite dame ! 12 ans d’attente après un Antipop sympa, c’est très long. Primus, c’est simple, est connu du monde entier mais le monde entier ne le sait pas : le générique de South Park, c’est Primus. Primus, c’est aussi et surtout un musicien complètement à l’Ouest ; Les Claypool est probablement le bassiste le plus créatif en terme de jeu  de son de sa génération. Pas besoin de dire que « 12 ans+ bassiste génial= attente très élevée ». L’écoute se fait donc de façon presque religieuse. Analyse de la cérémonie.
Et je l’affirme  dès maintenant (comme ça c’est fait), je me suis un peu fait chier à l’écoute de ce  Green Naugahyde . Cela me fait mal de le dire, car Primus est un groupe « coup de cœur », mais il n’y a ici rien de nouveau.  Green Naugahyde  reprend simplement les choses là où  Antipop  les avait laissées. Et forcément, on se demande si cela valait la peine d’attendre 12 ans pour avoir la suite sympa d’un album sympa. C’est bien entendu un plaisir de réentendre ce son de basse, cette batterie funk et cette guitare colorée (et très sous-estimée) si particulière, et je mentirais en disant que cet album ne contient pas son lot de bons moments. Mais on parle ici de Primus, qui a su traumatisé la musique alternative avec des chansons folles et une interprétation extraordinaire. Jamais l’album ne prend à la gorge, alors que même sur  Antipop  (avec la chanson « Antipop » justement) savait encore donner l’envie de sauter. Les Claypool approche de la cinquantaine (et de la sagesse ?), et il est possible que Primus et sagesse ne fassent pas un bon ménage.
Cela dit, il n’y a rien à jeter ici, mais rien non plus qui pourrait figurer sur un « Best of ». Le meilleur est derrière, c’est une certitude. Pour les raisons évoquées, et aussi parce que Primus un est groupe lié à une décennie, les 90’s, et que celle-ci est enterrée. A réserver aux fans ET nostalgiques. Pour les newbies, je les renvoie à « Sailing the Seas of Cheese »!
Tracklist :
1.    Prelude to a Crawl
2.    Hennepin Crawler
3.    Last Salmon Man
4.    Eternal Consumption Engine
5.    Tragedy's A'Comin'
6.    Eyes of the Squirrel
7.    Jilly's on Smack
8.    Lee Van Cleef
9.    Moron TV
10.    Green Ranger
11.    HOINFODAMAN
12.    Extinction Burst
13.    Salmon Man
Chroniqué par : CORVUS
 
RETOUR
Machine Head - Bloodstone & DiamondsFoo Fighters - Sonic HighwaysSlipknot - .5: The Gray ChapterAnaal Nathrakh - DesideratumBlut Aus Nord - Memoria Vetusta III: Saturnian PoetrySlash featuring Myles Kennedy and The Conspirators - World on FireOverkill - White Devil ArmoryEvergrey - Hymns for the BrokenNeal Morse - Songs From NovemberMadball - Hardcore LivesAudrey Horne - Pure Heavy1349 - Massive Cauldron of ChaosFlying Colors - Second NatureBelphegor - Conjuring the DeadOpeth - Pale CommunionIlldisposed - With the Lost Souls on Our SideVader - Tibi et IgniMisery Index - The Killing GodsJudas Priest - Redeemer of SoulsNonpoint - The ReturnLofofora - L'Épreuve Du ContraireTheory Of A Deadman - SavagesDownset - One BloodRise Against - The Black Market

  Flying Colors / John Wesley
09-10-2014   Poppodium 013 (Tilburg, NL) (par MASTEMA)

  Tagada Jones / Corbillard / Kaoz Noyze Volunteers / Flow
14-09-2014   Magasin 4 (Bruxelles, BE) (par SPONGE)

  6K Fest HELL ON EARTH NIGHT
05-09-2014   Espace Georges Truffaut (Liège, BE) (par SPONGE)

  Chelsea Wolfe / Mongolito
13-08-2014   Le Brass (Forest, BE) (par CORVUS)

  Machine Head / Dead Man's Curse
07-08-2014   Trix (Anvers, BE) (par SPONGE)