;






Date de sortie : 05/02/2016

Style : Progressive Metal

Pays : Pays-Bas


Note : 18/20
Textures
“Phenotype”

Je fais partie des fans qui ont découvert les Néerlandais de Textures un peu sur le tard, en 2008, avec leur excellent album Silhouette, et pourtant ma réaction avait été de me dire "Bordel, y'a vraiment quelque chose là !". Évidemment, pour les fans de la première heure, le fait que Polars (2004) et Drawing Circles (2006) ne soient pas mes albums préférés est un pur scandal, alors que penseraient-ils si je leur disais que j'ai presqu'encore mieux aimé Dualism à son prédécesseur ? C'est vrai, j'ai aimé la "simplicité" et l'efficacité du dernier album en date des Bataves, ce qui m'a rendu un peu compliqué l'écoute du nouveau bébé du groupe intitulé Phenotype, premier volet d'un diptyque dont la suite, Genotype, devrait voir le jour l'année prochaine.

En effet, il m'a fallu une bonne dizaine d'écoutes pour entrer complètement dans l'univers proposé par Textures sur ce nouveau disque. Il faut dire que les changement ont été importants ces dernières années au sein du groupe : si Eric Kalsbeek, le frontman charismatique, avait quitté les rangs juste après l'écriture de Dualism, rapidement rempalcé par Daniel de Jongh (ex-Cilice), on allait apprendre également le départ de Jochem Jacobs, le guitariste et compositeur principal, remplacé par Joe Tal. Perdre ses deux atouts principaux, c'était beaucoup pour un seul groupe. Comment Textures allait-il donc se relever ? Le nouveau chanteur allait-il faire aussi bien que l'ancien au niveau des voix ? Joe arriverait-il à la cheville de Jochem ? Autant de défis que Textures a, je pense, relevés haut la main.

Avec "Oceans Collide", on entre directement dans le gras ! Un riff de gratte bien dément, un chant arraché comme jamais, et une section rythme comme toujours excellente, ce titre de six minutes comporte tout ce que Textures sait faire de mieux : une ambiance dure mais planante, un metal personnel comme eux seuls savent le faire. "New Horizons" est le premier titre à avoir été dévoilé avant la sortie de l'album, et la preuve que Daniel de Jongh a su imposer sa voix et écrire d'aussi belles mélodies que son prédécesseur, même si le pari n'était pas gagné d'avance. On aura également droit à quelques terribles riffs, accompagnés de la machine à beats de l'inévitable Stef Broks, le cogneur de fûts emblématique du groupe depuis ses débuts. "Shaping A Single Grain of Sand", le premier morceau de l'album à bénéficier d'un vrai clip vidéo, se révélera également être une pure tuerie, avec un refrain magnifique, et des guitares toujours ciselées au millimètre. On aura déjà du mal à se relever de ces trois premiers titres, avant de se manger en pleine face "Illuminate The Trail", dans un style un peu moins direct, plus progressif, avec quelques passages calmes du plus bel effet et des voix toujours aussi intenses. "Meander" est quant à lui un court instrumental un peu particulier, essentiellement composé de percussions, une sorte d'interlude avant l'arrivée du féroce "Erosion", qui combine riffs ravageurs et harmonies parfaites, avant d'enchaîner sur "The Fourth Prime" et sa voix déracinée venue d'ailleurs. Pendant plus de sept minutes, Textures nous assène ses structures complexes avec sérénité, sans jamais faillir, dans le seul but de nous assomer, tout simplement. On en profitera pour souligner l'excellent travail, une fois de plus, d'Uri Dijk, le Monsieur Claviers de la formation néerlandaise, qui avec ses couches de synthés et ses sons toujours précieux, nous sert des ambiances encore meilleures qu'auparavant. On le constatera d'autant plus avec "Zman", un titre instrumental absolument magnifique, composé essentiellement de piano et de couches électroniques, qui prend aux tripes dès les premières notes, un très beau voyage à travers les nuages dans l'esprit complexe et élégant de ses pères. "Timeless" clôturera alors la tracklist de ce nouvel album lourde et tendre à la fois, comme ils savent si bien le faire depuis maintenant douze ans.

Alors effectivement, il m'a fallu un moment avant de totalement digérer et apprécier Phenotype à sa juste valeur. Et plus je l'écoute, plus je me demande pourquoi... Parce quà l'heure où j'écris cette chronique, je me demande tout simplement si ce disque n'est pas le meilleur que Textures ait jamais écrit ! Une nouvelle fois produit par Jochem Jacobs, qui a quitté le line-up du groupe mais qui continue à l'enregistrer et le mixer, cette plaque sonne absolument comme n'importe quel fan du groupe aurait voulu qu'il sonne, avec des insturments toujours plus affûtés, et une nouvelle voix qui joue son rôle à merveille. Il ne nous restera plus qu'à attendre 2017 pour entendre cette suite, Genotype, qui promet certainement une sixième claque de haute voltige. Le groupe continue son chemin avec encore plus de talent, s'écartant toujours plus des centaines de groupes actuels qui se disent "progressifs" ou "djentys" mais qui ne leur arrivent même pas à la cheville. Longue vie à Textures, respect et robustesse !

Tracklist :

01. Oceans Collide
02. New Horizons
03. Shaping A Single Grain of Sand
04. Illuminate The Trail
05. Meander
06. Erosion
07. The Fourth Prime
08. Zman
09. Timeless

 
Chroniqué par : SPONGE
 
RETOUR
+ DE LIVE REPORTS

16-06-2016
  TREMONTI + MAN THE MIGHTY + CROBOT
Theater (Heerlen, NL)

30-05-2016
  KORN / BEYOND THE BLACK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

20-02-2016
  SYMPHONY X / MYRATH / MELTED SPACE
Biebob (Vosselaar, BE)

14-02-2016
  DAGOBA / LIGHTMARE
L'Entrepôt (Arlon, BE)

 

30-12-2015
  MONARCH / BIRUSHANAH / ORNA
Magasin 4 (Bruxelles, BE)

17-11-2015
  SLAYER / ANTHRAX / KVELERTAK
Ancienne Belgique (Bruxelles, BE)

11-11-2015
  VREID / KEEP OF KALESSIN
Kultur Fabrik (Esch-sur-Alzette, LU)