;






Date de sortie : 11/10/2011

Style : Horror Glam Punk

Pays : Etats-Unis


Note : 17/20
Wednesday 13
“Calling All Corpses”

Le petit théâtre des horreurs de Wednesday 13 est de retour pour sa quatrième édition. Amateurs d’histoires macabres, d’humour noir, de séries B – voire carrément Z – et d’une représentation outrancière, volontairement théâtrale et choquante, tendez la nuque pour y recevoir la morsure du musicien mi-homme mi-zombie. Avec ce Calling All Corpses, Wednesday 13 va enfoncer le pieu jusqu’à vous faire saigner l’oreille pour mieux vous pervertir et vous compter parmi sa horde de goules hurlants ses hymnes d’outre-tombe.

Le décor est planté. Quant à l’interprète principal, ce n’est autre que Joseph Poole de son vrai nom jouant ici en solo après voir gagné une grande renommée au sein des Murderdolls. Avant cet épisode en compagnie de #1 de Slipknot, il avait commencé à se faire connaitre avec Frankenstein Drag Queens From Planet 13. Pour les curieux, écoutez la version censurée délirante de leur hymne « I Love to Say Fuck », reprise plus tard par les Murderdolls. Poole présentait déjà un look original et des textes inspirés de films d’horreur ou de séries TV macabres comme « The Munsters » ou « The Addams Family » dont il est passionné et dont il tire d’ailleurs son pseudo de scène. Il n’a ensuite jamais vraiment dévié de cette déviante attirance pour du morbide enveloppé de strasses. Dès son le premier album solo Transylvania 90210, l’excellent clip du morceau « I Walked with a Zombie » contenait une mise en scène du groupe sur fond d’images du premier –et cultissime– film de zombies: Night of the Living Dead (La Nuit des Morts-Vivants) de George A. Romero. A côté de cela, visuellement et musicalement, Wednesday 13 se situe dans l’esprit des groupes qui l’ont marqué comme Alice Cooper, Twisted Sister, Kiss, New York Dolls, Mötley Crüe, Misfits, Sex Pistols, Ramones, etc.

Le contenu de cette 4ème offrande discographique de Wednesday 13 en solo ne déroge pas à ces influences textuelles et musicales. Mais l’homme a su au fil des années se forger sa propre personnalité et créer son style bien à lui : un monstre hybride et improbable de tout ce qu’on vient d’énumérer. L’intro instrumentale « Blood Fades To Black » (dont le thème est repris dans l’outro du même nom) sonne très Misfits et est parfaite pour poser une ambiance horrifique, façon films d’épouvante des années 50. Se succèdent ensuite des titres qui font déjà figure de classiques du groupe. « I Wanna Be Cremated » avec son refrain imparable (même si on n’est pas disposé à la crémation, impossible de ne pas chanter cela en chœur !) et les inévitables « clap clap » de mains. Problème : s’il est incinéré, Wednesday ne pourra plus revenir en créature vampirique pour déterrer la « Ghoul Of My Dreams », morceau aussi excellent que le précédent. Du bon rock n’ roll couillu dont la voix unique de Poole qui fait tout le « charme ». Cette voix éraillée mais bien distingue est sa marque de fabrique, l’élément qui le démarque vraiment de ses influences citées plus haut.

« One Knife Stand » est plus lent, presque une balade. Ce titre me fait un peu penser à un truc bubblegum des années 60 dans le sens où c’est une vraie chanson avec une belle mélodie. Même ambiance un peu retro 60’s sur « Silver Bullets ». Ce serait presque une musique de teenager, tout comme « Miss Morgue » et son côté très surfin’ punk, s’il n’y avait évidemment ce chant d’outre-tombe et des textes joyeusement glauques et provocateurs. On ne retrouve pas toute la magie (noire) du grand chef Wednesday sur « London After Midnight » ou « Something Wicked This Way Comes » mais ça balance quand même pas mal. Poole y donne un peu l’impression d’être en mode automatique mais cela offre au moins l’avantage de ne pas casser l’engouement créé par exemple par un morceau comme « Calling All Corpses ». Celui-là est féroce, bien rythmé, basique à souhait (deux phrases répétées tout au long du morceau) et rentre-dedans. Il se termine sur une petite ambiance au synthé à la Cramps ou comme sur une vieille BO pourrie de film d’horreur. D’autres références sautent encore aux oreilles. Sur « Bad At Being Human », on croirait entendre Rob Zombie pendant le refrain (le clin d’œil à « More Human than Human » paraît même évident). Le réalisateur du film The House of 1,000 Corpses n’est pas non plus très loin dans le chant de « Candle For The Devil » avec même une touche de Zakk Wylde au niveau des solos de guitare. Enfin, terminons le petit tour de cette galerie des horreurs avec « We All Die ». La musique est punk rock, le chant plus doux et il y a des wohoho. C’est du Ramones, quoi! Pour la petite anecdote, Poole dédie cette chanson à sa fille Zoie. Les paroles sont dès lors un peu attendrissantes dans la bouche d’un type qu’on doit sûrement qualifier de freak lorsqu’il se balade en rue mais toujours avec une pointe d’humour macabre (ou réaliste, c’est selon).

Globalement, l’enchainement des morceaux et l’alternance entre des titres plus rapides et d’autres plus softs sont parfaits. J’ai dû l’écouter plusieurs fois pour arriver à la conclusion que c’est l’album solo de Wednsesday 13 le plus inspiré depuis son premier opus en 2005. C’est d’un niveau supérieur au dernier Murderdolls et certainement meilleur que Skeletons qui sonnait trop metal voire nu-metal. Car selon moi, Wednesday 13 n’est jamais aussi bon que quand il reste dans son créneau horror glam punk rock. Une comparaison des pochettes de ses deux derniers albums est assez évocatrice. Celle de Skeletons est plus moderne, froide et anecdotique rappelant par exemple le film The Ring alors que celle de Calling All Corpses est plus vintage, poisseuse, cartoonesque, déjantée et renvoie directement à Romero ou aux Cramps.

Les quelques jeux de mots macabres des titres des chansons (un exercice savoureux auquel il se livre depuis ses débuts ; à se demander s’il en trouvera encore d’autres, la mort ayant été déclinée sous presque toutes ses formes) ainsi que ses textes à l’humour noir cynique illustrent finalement bien tout le concept de Wednesday 13. C’est un échappatoire à la réalité ennuyeuse d’une Amérique désabusée. C’est aussi un superbe pied-de-nez à ses compatriotes proprets et bien-pensants de Caroline du Nord où Poole a grandit ; cette région que l’on appelle la Bible Belt où les culs bénis de chrétiens conservateurs font la pluie et le beau temps. Au final, cet album est délicieusement irrévérencieux et gentiment décadent. La musique est rock ‘n roll dans le sens premier du terme, lorsque « le rock n'avait que la prétention d'être un amusement extravagant au doux parfum de scandale ».

Avec Calling All Corpses, Wednesday 13 nous prouve qu’il a toujours le feu (follet) pour nous pondre des refrains imparables et mémorables donnant des putains de bonnes chansons qui feront passer un excellent moment. C’est un album fun, énergique, horrifique et simplement monstrueux (dans le sens cinématographique du terme) qu’on a envie de se repasser en boucle.

 

Tracklist :

1. Blood Fades To Black
2. I Wanna Be Cremated
3. Ghoul Of My Dreams
4. One Knife Stand
5. Calling All Corpses
6. Miss Morgue
7. Silver Bullets
8. Bad At Being Human
9. London After Midnight
10. Candle For The Devil
11. We All Die
12. Something Wicked This Way Comes
13. Blood Fades To Black (Reprise)

Chroniqué par : VANARKH
 
RETOUR
We All Die (Laughing) - ThoughtscanningAl-Namrood - Heen Yadhar Al Ghasqill Nino - 'Till Death, La FamiliaScamp - The DeadcalmMastodon - Once More 'Round The SunMonuments - The AmanuensisNothing More - Nothing MoreEktomorf - RetributionParamnesia - ParamnesiaArch Enemy - War EternalBurzum - The Ways of YoreNecrodeath - The 7 Deadly SinsLantlôs - Melting SunAborted - The Necrotic ManifestoTriptykon - Melana ChasmataInfestus - The Reflecting VoidLiquid Ston'z - Beyond PerceptionNausea - Condemned to the SystemImpaled Nazarene - Vigorous and Liberating DeathSvarttjern - Ultimatum NecrophiliaChrome Division - Infernal Rock EternalComeback Kid - Die KnowingLegion of the Damned - Ravenous PlagueBlack Label Society - Catacombs of the Black Vatican

  Mayhem / Merrimack / Saille
20-05-2014   Ancienne Belgique (Bruxelles, BE) (par MASTEMA)

  6K Fest THE UNREAL NIGHT
17-05-2014   Caserne Fonck (Ličge, BE) (par SPONGE)

 

  Dragged Into Sunlight / Hessian
02-05-2014   DNA (Bruxelles, BE) (par CORVUS)

  Transatlantic
11-03-2014   Trix (Anvers, BE) (par MASTEMA)

  Cradle of Filth / Behemoth / In Solitude / Inquisition, Svarttjen
19-02-2014   Atelier (Luxembourg, LUX) (par VANARKH)